Ce que fait l’Ontario

Pour empêcher cette espèce envahissante non recherchée d’arriver dans la province, l’Ontario a réglementé le Pseudorasbora parva comme étant une espèce interdite en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Loi sur les espèces envahissantes et ses règlements, veuillez consulter le site https://www.ontario.ca/fr/page/les-especes-envahissantes-en-ontario.

Renseignements généraux

Pseudorasbora parva, parfois appelé improprement « goujon asiatique », est une espèce envahissante de petit poisson de la famille des Cyprinidés qui se développe rapidement et qui s’adapte très facilement à de nouvelles conditions. Même s’il peut vivre dans une grande diversité de types d’habitats d’eau douce, il préfère les canaux bien végétalisés, les étangs, les réservoirs ou les petits lacs. Les adultes préfèrent l’eau courante fraîche et leur régime alimentaire varié comprend de petits insectes, des poissons, des œufs de poisson et des matières végétales.

Aire de répartition

Pseudorasbora parva est originaire de l’Asie de l’Est, des bassins hydrographiques de l’Amour, du Yangtsé et du fleuve Jaune en Chine, des îles japonaises, de Taïwan, ainsi que des parties occidentale et méridionale de la péninsule coréenne. Ce poisson, dont on a relevé la présence pour la première fois en Albanie et dans le sud de la Roumanie, a colonisé la presque totalité de l’Europe en quelque quarante ans, migrant rapidement de l’est à l’ouest. À l’heure actuelle, Pseudorasbora parva s’est établi dans 11 pays asiatiques, 25 pays européens, aux îles Fidji et en Algérie. Cette espèce peut apparemment survivre dans l’eau salée pendant de courtes périodes, et se rétablit une fois de retour en eau douce. Par conséquent, on a suggéré qu’elle utilise l’eau saumâtre comme voie de dispersion. La présence de Pseudorasbora parva n’est pas du tout documentée en Amérique du Nord, y compris en Ontario.

Répercussions de Pseudorasbora parva

Les populations envahissantes de Pseudorasbora parva peuvent nuire à la biodiversité indigène en consommant de grands crustacés planctoniques (comme les crevettes et les petites écrevisses), entraînant ainsi une prolifération des algues et des espèces végétales qui diminue l’oxygène dissous dont les animaux aquatiques ont besoin. Elles rivalisent avec les espèces indigènes pour la nourriture, l’habitat de frai et les autres ressources liées à l’habitat, ce qui peut mener à la perte de ces espèces. En outre, Pseudorasbora parva peut faire des juvéniles des espèces de poisson indigènes ses proies directes. Cette espèce est également l’un des vecteurs de plusieurs parasites et maladies qui peuvent infecter les espèces indigènes, ce qui nuit à l’abondance et à la diversité. Pseudorasbora parva est aussi un porteur établi de la maladie orientale de la douve du foie, causée par un parasite qui infecte l’être humain. Pseudorasbora parva pourrait avoir d’importants répercussions environnementales s’il était introduit dans les Grands Lacs.

Comment identifier Pseudorasbora parva

  • Pseudorasbora parva est un petit poisson de la famille des Cyprinidés, qui mesure généralement entre 2 et 7,5 cm de longueur au total (environ 1 à 3 po), mais qui peut atteindre jusqu’à 11 cm de longueur.
  • Il est caractérisé par une bouche tournée vers le haut qui lui permet de se nourrir à partir de la surface de l’eau.
  • Pseudorasbora parva a une nageoire dorsale (dos) qui porte trois épines et plusieurs rayons mous, ainsi qu’une grande nageoire caudale (queue).
  • Pseudorasbora parva est de couleur noire ou foncée et prend des teintes gris plus clair sur les flancs et des nuances jaune-vert à argentées sur le ventre

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier Pseudorasbora parva et à prévenir l’introduction ou la propagation de cette espèce non recherchée.
  • Ne conservez jamais de Pseudorasbora parva et n’en achetez jamais. Il est illégal d’avoir un Pseudorasbora parva comme animal familier, de l’utiliser comme appât ou d’avoir un Pseudorasbora parva vivant en votre possession.
  • Ne lâchez pas de poissons vivants dans les lacs ou les rivières de l’Ontario. Si vous attrapez accidentellement un Pseudorasbora parva pendant que vous pêchez, vous devez le détruire. Ne le remettez pas à l’eau.
  • Si vous avez des informations au sujet de l’importation, de la distribution ou de la vente illégales de Pseudorasbora parva, signalez-les immédiatement en appelant la ligne de signalement du MRNF au numéro sans frais 1-877-847-7667. Vous pouvez également appeler Échec au crime sous le couvert de l’anonymat en composant le numéro 1-800-222-8477.
  • Si vous trouvez un Pseudorasbora parva ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Fichiers de ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2016). Pseudorasbora parva. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Wikipedia Commons