Ce que fait l’Ontario

Pour prévenir la poursuite de la dispersion et de l’introduction de cette espèce envahissante non recherchée dans la province, l’Ontario a réglementé les phragmites envahissants comme espèces faisant l’objet de restrictions en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Loi sur les espèces envahissantes et ses règlements, veuillez consulter le site https://www.ontario.ca/fr/page/les-especes-envahissantes-en-ontario.

Renseignements généraux

Les phragmites envahissants (roseau commun d’Europe) est une plante envahissante qui nuit à la biodiversité, aux terres humides et aux plages de l’Ontario. Les phragmites envahissants sont une graminée vivace qui nuit aux écosystèmes ontariens depuis des décennies. On ne sait pas exactement comment il est arrivé en Amérique du Nord depuis sa terre natale en Eurasie. Les phragmites envahissants sont une plante vigoureuse qui se disperse rapidement et rivalise avec les espèces indigènes pour obtenir de l’eau et des nutriments. Ses racines libèrent des toxines dans le sol pour entraver la croissance des plantes avoisinantes et les tuer. Même si elle préfère les eaux stagnantes, ses racines peuvent atteindre des profondeurs extrêmes, ce qui lui permet de survivre dans des zones relativement sèches.

Répercussions des phragmites envahissants

  • Ils évincent la végétation indigène, ce qui réduit la biodiversité végétale.
  • Ils créent généralement un mauvais habitat et de pauvres réserves alimentaires pour la faune, y compris pour plusieurs espèces en péril.
  • Ils poussent très rapidement, ce qui abaisse les niveaux d’eau, puisque ces plantes transpirent plus rapidement que la végétation indigène.
  • Ils augmentent les risques d’incendie, puisque les peuplements sont composés en grande partie de tiges mortes.
  • Ils peuvent affecter l’agriculture, compromettre la sécurité de la circulation routière et nuire aux activités récréatives comme la natation, la navigation de plaisance et la pêche à la ligne.

Comment identifier les phragmites envahissants

L’un des facteurs qui rendent l’identification des phragmites envahissants difficile a trait à l’existence d’une sous-espèce indigène étroitement liée. En règle générale, les phragmites indigènes n’atteignent pas la même hauteur que la plante envahissante et ne supplantent pas les autres espèces indigènes. Plusieurs caractéristiques de la plante peuvent être utiles pour distinguer la variété indigène des phragmites envahissants. Les renseignements suivants peuvent vous aider à identifier les phragmites envahissants. Phragmites envahissants

  • Ils poussent en peuplements qui peuvent être extrêmement denses et comprendre jusqu’à 200 tiges par mètre carré.
  • Leur densité peut être telle qu’elle évince les autres espèces.
  • Ils peuvent atteindre jusqu’à 5 m (15 pi) de hauteur.
  • Leurs tiges sont brun roux ou beiges, leurs feuilles sont bleu-vert et leurs péricarpes sont gros et denses.

Phragmites indigènes

  • Ils poussent en peuplements qui ne sont généralement pas aussi denses que ceux de la plante envahissante.
  • Les peuplements bien établis sont fréquemment mélangés avec d’autres plantes.
  • En général, leurs tiges sont plutôt rouge-brun, leurs feuilles sont jaune-vert et leurs péricarpes plus petits et plus clairsemés.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier les phragmites envahissants et à éviter de le disperser accidentellement par l’intermédiaire de ses fragments de racines et de ses graines. Cela est particulièrement important si vous prévoyez des travaux dans une zone où des phragmites envahissants sont présents.
  • Apprenez à gérer les phragmites avec efficacité sur votre propriété. Le guide des pratiques exemplaires de gestion des phragmites envahissants (Best Management Practices for Invasive Phragmites, en anglais seulement) décrit les pratiques de suppression les plus efficaces et les plus respectueuses de l’environnement pour cette espèce.
  • N’achetez et ne plantez jamais de phragmites envahissants. Il est illégal d’acheter, de vendre ou de faire délibérément pousser des phragmites envahissants, ou d’en faire le commerce.
  • Restez sur les sentiers balisés et gardez les animaux familiers en laisse. En vous écartant des sentiers ou en pénétrant dans des zones où les phragmites envahissants sont présents, il se peut que vous encouragiez la dispersion de cette plante.
  • Lorsque vous quittez un endroit où vivent des phragmites envahissants, inspectez et nettoyez les vêtements, les animaux familiers(et les chevaux), les véhicules (y compris les vélos et les VTT) et l’équipement comme les faucheuses et les outils, et éliminez-en la boue, les graines et les parties de la plante.
  • Ne mettez pas les phragmites envahissants dans votre composteur de jardin. Les graines et les rhizomes (tiges horizontales qui poussent sous la terre) peuvent survivre et germer dans le compost, à moins que la température atteinte soit suffisamment élevée pour tuer les structures de reproduction. Prenez contact avec votre municipalité locale pour déterminer si vous pouvez amener des végétaux à son installation de compostage. Les installations de compostage de l’Ontario surveillent le processus de compostage et respectent les conditions de température réglementées par la province.
  • Si vous avez des informations au sujet de l’importation, de la distribution ou de la vente illégales de phragmites envahissants, signalez-les immédiatement en appelant la ligne de signalement du MRNF au numéro sans frais 1-877-847-7667. Vous pouvez également appeler Échec au crime sous le couvert de l’anonymat en composant le numéro 1-800-222-8477.
  • Si vous trouvez des phragmites envahissants ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Fichiers de ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012).Phragmites envahissants. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Wasyl Bakowsky