Renseignements généraux

L’éperlan arc-en-ciel est un poisson prédateur originaire des régions côtières de l’Atlantique Nord en Amérique du Nord et de quelques lacs de la vallée de l’Outaouais dans le bassin hydrographique du fleuve Saint-Laurent. Un empoissonnement délibéré au Michigan au début des années 1900 a mené à l’établissement de populations d’éperlans arc-en-ciel dans les lacs Érié, Michigan, Huron et Superior. Le poisson a probablement envahi le lac Ontario en provenance des zones côtières de l’Atlantique en empruntant le canal Érié. Plus récemment, l’éperlan arc-en-ciel a été illégalement introduit dans les plans d’eau intérieurs. Dans son habitat indigène, l’éperlan arc-en-ciel passe la majeure partie de sa vie en mer et migre dans l’eau douce pour frayer. L’éperlan arc-en-ciel qui a envahi les eaux ontariennes ne peut pas retourner en mer, mais continue à suivre ses anciens schémas comportementaux. Au printemps, il se déplace en grands bancs des lacs aux cours d’eau et le long des rivages pour frayer. L’éperlan arc-en-ciel se nourrit de plancton (petits animaux et plantes présents dans l’eau) ainsi que des petits des espèces de poisson indigènes.

Aire de répartition

À l’extérieur de son aire de répartition naturelle, l’éperlan arc-en-ciel se trouve dans le bassin hydrographique du fleuve Saint-Laurent, dans les Grands Lacs, dans d’autres lacs comme le lac Simcoe, le lac Nipissing et le lac Nipigon, ainsi que dans bien d’autres petits plans d’eau intérieurs. Le poisson a également été introduit dans le bassin hydrographique de la baie d’Hudson, dans les lacs du nord-ouest de l’Ontario et du Manitoba, y compris le lac Winnipeg, ainsi que dans de nombreux États américains.

Répercussions de l’éperlan arc-en-ciel

En faisant concurrence aux autres poissons pour se nourrir et consommer les petits des autres espèces, l’éperlan arc-en-ciel a eu un impact grave sur les espèces indigènes qui se nourrissent de plancton ainsi que sur celles qui se nourrissent d’autres poissons.

  • Les habitudes alimentaires de l’éperlan arc-en-ciel peuvent perturber les réseaux trophiques et mener à des déclins de petits animaux appelés zooplancton dont les autres poissons se nourrissent.
  • L’introduction de l’éperlan arc-en-ciel a entraîné une réduction des populations d’espèces de poisson indigènes comme la perchaude (Perca flavescens), le doré jaune (Sander vitreus), le cisco (Coregonus artedi), le grand corégone (C. clupeaformis) et le touladi (Salvelinus namaycush).
  • L’éperlan arc-en-ciel se nourrit des petits d’autres espèces, et peut être ensuite consommé par d’autres poissons adultes, ce qui donne lieu dans les poissons indigènes à des concentrations élevées de contaminants qui pourraient présenter un risque pour la santé humaine.

Comment identifier l’éperlan arc-en-ciel

  • Le corps mince et allongé de l’éperlan arc-en-ciel adulte mesure environ 19 cm de longueur.
  • Son dos est vert olive, ses flancs ont des reflets violets, roses et bleus et son ventre est argenté.
  • Il a une grande bouche, sa mâchoire inférieure fait saillie et son palais et sa langue sont garnis de grosses canines.
  • Les nageoires comptent une seule nageoire dorsale au milieu du dos et une petite nageoire charnue près de la queue, que l’on appelle nageoire adipeuse.
  • Les écailles sont petites et se détachent facilement.

L’éperlan arc-en-ciel ressemble aux poissons de la famille des Cyprinidés (Cyprinidae sp.), au grand corégone (Coregonus clupeaformis) et au cisco (C. artedi). Les poissons de la famille des Cyprinidés n’ont pas de nageoire adipeuse ou de grandes dents. Le grand corégone et le cisco sont des poissons argentés, mais leur corps est plus trapu que celui de l’éperlan arc-en-ciel, et ils n’ont pas de dents sur la langue et le palais.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier l’éperlan arc-en-ciel et à prévenir la propagation de cette espèce non recherchée.
  • N’achetez jamais d’éperlan arc-en-ciel vivant et ne l’utilisez jamais comme appât, c’est illégal. L’utilisation d’éperlan arc-en-ciel mort comme appât est autorisée en Ontario, sauf dans les zones de gestion des pêches 2, 4, 5 et 6 (voir https://www.ontario.ca/fr/page/zones-de-gestion-des-peches), où il est illégal de l’utiliser ou de l’avoir en sa possession comme appât.
  • Ne mettez pas de poissons vivants dans les lacs, les rivières ou les cours d’eau de l’Ontario.
  • Lorsque vous nettoyez un éperlan arc-en-ciel, prenez soin de ne pas jeter les entrailles dans le lac ou la rivière. Les œufs d’éperlan arc-en-ciel fertilisés peuvent facilement envahir de nouveaux cours d’eau.
  • Si vous avez des informations au sujet de l’importation, de la distribution ou de la vente illégales d’éperlan arc-en-ciel, signalez-les immédiatement en appelant la ligne de signalement du MRNF au numéro sans frais 1-877-847-7667 à n’importe quel moment, ou prenez contact avec le bureau régional du ministère des Richesses naturelles et des Forêts (https://www.ontario.ca/fr/page/bureaux-regionaux-et-de-district-du-ministere-des-richesses-naturelles-et-des-forets) pendant les heures normales d’ouverture. Vous pouvez également appeler Échec au crime sous le couvert de l’anonymat en composant le numéro 1-800-222-8477.
  • Si vous trouvez un éperlan arc-en-ciel ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Éperlan arc-en-ciel. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Great Lakes Fish Company