Les lombrics indigènes du Canada ont été éliminés par les derniers glaciers; sur les 19 espèces confirmées en Ontario, 17 viennent d’Europe et 2 des États-Unis. Depuis le retrait des glaciers, les systèmes boisés de l’Ontario ont évolué sans lombrics, et leur établissement dans ces zones représente une menace importante pour la santé des terres forestières. Les lombrics ont la capacité d’ingérer et de mélanger les sols, et leur contribution comme nourriture pour la faune et comme appât pour les pêcheurs à la ligne est connue. Cependant, les forêts que les lombrics ont envahies changent de façon spectaculaire en raison de l’absence de la litière de feuilles et du sol minéral exposé. Il n’existe aucune méthode permettant de contrôler les populations de lombrics dans les habitats naturels; la prévention des nouvelles infestations est la meilleure protection.

Aire de répartition

Certains lombrics ont été découvert dans une bonne partie du Canada, s’étendant aussi loin au nord que les territoires du Nunavut et du Yukon, alors que d’autres se limitent à des répartitions sporadiques seulement dans le sud. En Ontario, les lombrics envahissants se trouvent dans la partie sud de la province; certaines espèces s’étendent au nord du Bouclier canadien, principalement dans les zones où la population humaine a perturbé le sol.

Répercussions des lombrics envahissants

  • Les lombrics consomment la litière de feuilles de la forêt, ce qui entraîne un déclin des semis d’arbres, des fougères, des fleurs sauvages et, potentiellement, de la qualité de l’eau.
  • Ils modifient les propriétés physiques et chimiques du sol, ce qui nuit à de nombreuses espèces indigènes.
  • Ils modifient la structure du sol, ce qui inhibe le fonctionnement historique et naturel des systèmes forestiers.

Comment identifier les lombrics envahissants

  • Les lombrics mesurent entre quelques millimètres et 3 pieds de longueur, les espèces les plus communes atteignant quelques pources de longueur.

Ce que vous pouvez faire

  • Lorsque vous transportez de la terre ou des plantes, évitez soigneusement de transporter des lombrics dans de nouveaux milieux.
  • Nettoyez vos bottes! La terre qui reste sur les bottes et l’équipement peut facilement transporter des œufs de ver et d’autres graines dans de nouveaux milieux.
  • Jetez les appâts à un endroit connu pour être déjà infestés de vers, comme un jardin à la maison, au lieu de les jeter dans des zones naturelles.
  • Ne transportez pas de lombrics dans de nouvelles zones naturelles, comme les forêts.
  • Signalez les observations à la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711 ou en ligne.

Autres ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Lombrics envahissants. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Joseph Berger, Bugwood.org