Ce que fait l’Ontario

Pour empêcher cette espèce envahissante non recherchée d’arriver dans la province, l’Ontario a réglementé l’hydrille comme espèce interdite en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Loi sur les espèces envahissantes et ses règlements, veuillez consulter le site https://www.ontario.ca/fr/page/les-especes-envahissantes-en-ontario.

Renseignements généraux

L’hydrille est une plante aquatique qui s’est rapidement répandue dans la majeure partie des États-Unis. Nous ne connaissons pas exactement l’origine de l’hydrille. Certains scientifiques pensent que la plante est originaire d’Asie, d’autres affirment qu’elle vient d’Afrique ou d’Australie. L’hydrille a été introduite en Amérique du Nord au début des années 1950, lorsqu’elle a été amenée dans le sud des États-Unis comme plante d’aquarium. Elle s’est répandue dans les voies navigables lorsque les gens ont vidé leur aquarium dans les lacs et les rivières. L’hydrille s’adapte très bien aux nouvelles conditions, et elle pousse bien dans les eaux calmes et vives, notamment les rivières, les lacs, les étangs, les terres humides, les cours d’eau et les fossés humides, ainsi que dans différentes conditions de luminosité et de disponibilité des nutriments. La plante peut gagner jusqu’à 2,5 cm de hauteur par jour. Elle possède un avantage concurrentiel par rapport à de nombreuses plantes indigènes, car elle commence à convertir la lumière du soleil en énergie qui l’aide à pousser (le processus que l’on appelle photosynthèse) plus tôt dans la journée que la plupart des plantes. Comme de nouvelles plantes peuvent se développer à partir de minuscules parties de la plante, l’hydrille se répand facilement lorsque les courants d’eau, les hélices de bateau, les remorques, les engins de pêche ou les gens transportent des plantes ou des fragments de plante vers de nouveaux milieux.

Aire de répartition

On n’a pas encore détecté la présence de l’hydrille au Canada, mais on l’a décelée dans les États américain voisins. Aux États-Unis, elle s’est répandue dans les États du Sud, de la Floride à la Californie, le long de la côte ouest en Californie et dans l’État de Washington, le long de toute la côte de l’Atlantique, et à l’intérieur du continent en Pennsylvanie, dans l’Indiana, au Wisconsin, dans l’État de New York et dans plusieurs autres États. On trouve désormais des populations d’hydrille sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique.

Répercussions de l’hydrille

  • Une fois établie, l’hydrille peut pousser avec dynamisme et faire concurrence aux plantes indigènes.
  • Elle forme des tapis denses qui empêchent la lumière du soleil de parvenir aux autres plantes submergées, y compris les espèces indigènes.
  • La plante détériore la qualité de l’eau en augmentant les niveaux de pH, en diminuant la teneur en oxygène et en élevant la température de l’eau.
  • Elle peut entraver l’écoulement de l’eau et gêner les activités récréatives comme la natation, la pêche et la navigation de plaisance.
  • En créant des eaux stagnantes, l’hydrille peut offrir un habitat qui permet aux moustiques de se reproduire.

Comment identifier l’hydrille

  • Il s’agit d’une plante vivace qui pousse sous la surface de l’eau.
  • Ses tiges sont enracinées, verticales, ramifiées ou non, et peuvent atteindre 7,5 m de longueur.
  • Les feuilles sont vertes, attachées à la tige et disposées en verticilles de 3 à 8 feuilles. Le bord des feuilles prend visiblement la forme de dents de scie, et le revers des feuilles porte parfois des piquants.
  • Les fleurs sont très petites, formées de pétales de 2 à 4 mm de largeur, et prennent une couleur blanche à rougeâtre, ou blanche à vert clair, rayée de rouge. Lorsque les fleurs s’ouvrent, elles flottent à la surface de l’eau.

Espèces similaires

INVASIVE

Hydrille – J. Chris Greene, Alabama Wildlife and Freshwater Fisheries, Bugwood.org
Hydrille (Hydrilla verticillata)
Details
  • Cette espèce produit 3 à 8 feuilles en verticille.
  • Le bord des feuilles est fortement dentelé.
  • Des poils piquants ornent le revers des feuilles.
  • Les feuilles mesurent entre 1 et 2 cm de longueur.
  • De petits tubercules blancs qui ressemblent à des pommes de terre peuvent se former à l’extrémité des tiges.

INVASIVE

[tm_p
b_text admin_label= »Brazillian_Waterweed_ID_txt » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » module_class= »ID_Invader_photo »]
Élodée dense – Graves Lovell, Alabama Department of Conservation and Natural Resources, Bugwood.org
Élodée dense (Egeria densa)
[/tm_pb_text]
Details
  • Cette espèce produit 4 à 6 feuilles en verticille.
  • Les bords finement dentelés ne se voient qu’à la loupe.
  • Le revers des feuilles ne présente pas de poils piquants.
  • Les feuilles peuvent atteindre 4 cm de longueur.
  • La plante ne forme pas de tubercule.

NATIVE

Élodée du Canada – Rob Routledge, Sault College, Bugwood.org
Élodée du Canada (Myoxocephalus thompsoni et Cottus sp.)
Details
  • Cette espèce produit 4 ou 5 feuilles en verticille.
  • Les bords finement dentelés ne se voient qu’à la loupe.
  • Le revers des feuilles ne présente pas de poils piquants.
  • Les feuilles mesurent 1,5 cm de longueur.
  • La plante ne forme pas de tubercule.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier l’hydrille et à prévenir l’introduction ou la propagation de cette plante par l’intermédiaire de votre embarcation ou de votre matériel de pêche.
  • N’achetez jamais de l’hydrille, ne la plantez jamais et ne la conservez jamais dans votre aquarium ou votre jardin d’eau. Il est illégal d’acheter, de vendre, de posséder ou de transporter l’hydrille, ou d’en faire le commerce.
  • Ne déposez jamais les plantes d’aquarium ou de jardin d’eau dont vous ne voulez plus dans les lacs ou les rivières de l’Ontario. Jetez-les à la poubelle ou à bonne distance des plans d’eau.
  • Évitez les zones infestées et ralentissez si vous vous déplacez à proximité d’infestations d’hydrille. Votre hélice peut détacher des fragments et les disperser dans de nouveaux milieux. De nouvelles plantes peuvent se développer à partir de petits fragments.
  • Inspectez votre bateau, votre remorque et votre équipement après chaque utilisation et assurez-vous d’éliminer toutes les plantes, tous les animaux et toute la boue avant de passer à un autre plan d’eau.
  • Si vous avez des informations au sujet de l’importation, de la distribution ou de la vente illégales de l’hydrille, signalez-les immédiatement en appelant la ligne de signalement du MRNF au numéro sans frais 1-877-847-7667. Vous pouvez également appeler Échec au crime sous le couvert de l’anonymat en composant le numéro 1-800-222-8477.
  • Si vous trouvez une hydrille ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Hydrille. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Chris Evans, River to River CWMA Bugwood.org