Sandre

Ce que fait l’Ontario

Pour empêcher cette espèce envahissante non recherchée d’arriver dans la province, l’Ontario a réglementé le sandre comme étant une espèce interdite en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Loi sur les espèces envahissantes et ses règlements, veuillez consulter le site www.ontario.ca/fr/page/les-especes-envahissantes-en-Ontario.

Renseignements généraux

Le sandre, également appelé communément perche-brochet, doré et sandre doré européen, est un poisson originaire d’habitats d’eau douce et d’eau saumâtre en Eurasie de l’Est. Cette espèce est très similaire à son cousin nord-américain, le doré jaune. Comme le doré jaune, il s’agit d’un poisson de pêche sportive très prisé, et on l’a intentionnellement introduit dans des milliers de lacs en Europe à l’extérieur de son aire de répartition naturelle afin d’établir des pêches sportives et récréatives. Préférant vivre dans les lacs, les rivières et les cours d’eau, le sandre a également été rencontré dans les eaux côtières saumâtres de l’Atlantique du Nord-Est. Le sandre se développe bien dans les eaux calmes de 2 à 30 m de profondeur, mais se trouve principalement à des profondeurs de 2 à 3 m. Il tolère des températures de l’eau qui vont de 4 à 30 °C, mais ne peut pas tolérer les eaux très pauvres en oxygène dissous. Même si le sandre a été principalement introduit dans les lacs, l’espèce s’est propagée à travers l’Europe en migrant par les rivières et les cours d’eau; elle est désormais présente dans plus de 2 500 lacs sur ce continent.

Aire de répartition

La sandre est originaire d’une région de l’Europe continentale qui va jusqu’à l’ouest de la Sibérie. Au fil du temps, le sandre a été intentionnellement introduit dans de nouvelles régions à des fins de pêche sportive, d’aquaculture et de suppression de petites espèces de poissons non recherchées dans certaines régions d’Europe. On l’a introduit dans de nombreux pays, notamment la Chine, la Turquie, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, les États-Unis, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, le Danemark, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie, l’Espagne et le Royaume-Uni. De même, le sandre a été intentionnellement introduit en 1989 dans le lac Spiritwood dans le Dakota du Nord, où il s’est établi. On ne connaît actuellement aucun autre site où il serait présent aux États-Unis ou au Canada.

RĂ©percussions du sandre

Le sandre peut rivaliser avec les espèces de poisson indigènes pour la nourriture et l’habitat. Il peut également prendre les espèces de poisson indigènes directement pour proie, ce qui réduit la biodiversité et modifie la composition des espèces dans les écosystèmes. On sait qu’une hybridation peut se produire entre le sandre et le sandre de la Volga, et l’on craint qu’il puisse également se croiser et s’hybrider avec les espèces indigènes apparentées de l’Ontario, comme le doré jaune ou le doré noir. En outre, cette espèce peut transmettre de nouvelles maladies à un plan d’eau et infecter de nombreuses autres espèces aquatiques qui y vivent, ce qui peut avoir des répercussions négatives sur l’aquaculture et les pêches.

Comment identifier le sandre

Le sandre ressemble au doré jaune et au doré noir, et on pourrait le confondre avec ces espèces indigènes. On peut l’identifier grâce aux caractéristiques physiques suivantes :

  • Il peut atteindre jusqu’à 100 cm de longueur.
  • Son opercule n’a pas d’épine (l’opercule du dorĂ© jaune et du dorĂ© noir indigènes a une courte Ă©pine pointue).
  • Il a deux nageoires dorsales, dont la première porte des Ă©pines et la deuxième des rayons mous.
  • La nageoire anale porte 2 ou 3 épines et de multiples rayons mous.
  • L’espèce a tendance Ă  prĂ©senter une couleur bleu-gris sur les flancs, un ventre blanc et des nageoires jaune-gris.
  • La nageoire dorsale et la nageoire caudale ont des rangĂ©es de points noirs sur les membranes, ce qui se voit le mieux sur la nageoire dorsale Ă©pineuse.
  • La bouche est garnie de très nombreuses petites dents et de 1 ou 2 grosses canines dans la partie antĂ©rieure de chaque mâchoire.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez Ă  identifier le sandre et Ă  prĂ©venir l’introduction ou la propagation de cette espèce non recherchĂ©e.
  • Ne conservez jamais de sandre vivant et n’en achetez jamais. Il est illĂ©gal d’avoir un sandre comme animal familier, de l’utiliser comme appât ou d’avoir un sandre vivant en votre possession.
  • Ne lâchez pas de poissons vivants dans les lacs ou les rivières de l’Ontario. Si vous attrapez accidentellement un sandre pendant que vous pĂŞchez, vous devez le dĂ©truire. Ne le remettez pas Ă  l’eau.
  • Si vous avez des informations au sujet de l’importation, de la distribution ou de la vente illĂ©gales de sandres vivants, signalez-les immĂ©diatement en appelant la ligne de signalement du MRNF au numĂ©ro sans frais 1-877-847-7667. Vous pouvez Ă©galement appeler Échec au crime sous le couvert de l’anonymat en composant le numĂ©ro 1-800-222-8477.
  • Si vous trouvez un sandre ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance tĂ©lĂ©phonique sans frais sur les espèces envahissantes au numĂ©ro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Galerie

Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2021). Sandre. Extrait du site : www.invadingspecies.com.
Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Wikipedia Commons

Reporting Invasive Species | Ontario's Invading Species Awareness Program

Vous pensez avoir vu une espèce envahissante?

 

Signalez-la!

 

 

Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes

1-800-563-7711

EDDMapS Ontario

Available on the AppStore   Available on Google Play