Cabomba de Caroline

Renseignements généraux

Le cabomba de Caroline est une plante aquatique envahissante originaire du sud-est des États-Unis et de certaines parties de l’Amérique du Sud. À l’heure actuelle, elle a envahi certaines parties du bassin hydrographique de la rivière Crowe dans le centre de l’Ontario, ainsi que les eaux du nord des États-Unis, de l’Asie et de l’Australie. Le cabomba de Caroline est une plante d’aquarium prisée. Il a peut-être été introduit en Ontario par quelqu’un qui a vidé le contenu d’un aquarium dans une voie navigable, ou par des bateaux qui transporté des fragments de la plante en provenance d’une zone infestée située à l’extérieur de la province. Le cabomba de Caroline pousse rapidement et se propage facilement, formant des tapis denses à la surface de l’eau ou au-dessous. On le trouve le plus souvent dans les eaux lentes ou stagnantes de moins de 3 m de profondeur. La plante peut tolérer les températures froides et reste verte toute l’année. Elle préfère l’eau acide dont le pH varie entre 4,8 et 7,8.

Aire de répartition

En Ontario, le cabomba de Caroline a été découvert pour la première fois dans le lac Kasshabog, qui fait partie du bassin hydrographique de la rivière Crowe, au nord-est de la ville de Peterborough. Depuis sa découverte en 1991, il s’est propagé au sein du bassin hydrographique vers la rivière du Nord, le lac South et le lac Big Mountain. Le cabomba de Caroline a également été introduit en Australie, en Inde, au Japon, en Malaisie et dans le nord-est des États-Unis.

RĂ©percussions du cabomba de Caroline

La population de cabomba de Caroline qui pousse dans le bassin hydrographique de la rivière Crowe est la seule population sauvage connue en Ontario. Si le cabomba de Caroline se propage en dehors de cette zone, il pourrait perturber la vie végétale et animale des autres voies navigables et perturber les activités récréatives.

  • Ces plantes Ă  croissance rapide forment d’épais tapis qui Ă©vincent les plantes indigènes, empĂŞchent les plantes submergĂ©es de recevoir la lumière du soleil, perturbent les communautĂ©s de poissons et obstruent les canaux de drainage et les cours d’eau.
  • Les peuplements denses de cabomba de Caroline peuvent gĂŞner les nageurs et les canotiers et empĂŞcher d’autres utilisations rĂ©crĂ©atives des voies navigables.
  • Comme le cabomba de Caroline pousse bien dans l’eau acide, il pourrait se propager dans les lacs du Bouclier canadien, qui ont tendance Ă  ĂŞtre acides.

Comment identifier le cabomba de Caroline

  • Le cabomba de Caroline est une plante submergĂ©e qui s’enracine au fond des lacs et des rivières.
  • Sous l’eau, des paires de feuilles finement divisĂ©es en forme d’éventail poussent Ă  l’opposĂ© le long de la tige principale, crĂ©ant une structure qui ressemble Ă  une plume.
  • Les plantes produisent Ă©galement de petites feuilles flottantes oblongues pouvant atteindre 3 cm de longueur.
  • Le cabomba de Caroline fleurit de la fin du printemps au dĂ©but de l’automne. Les fleurs dĂ©passent gĂ©nĂ©ralement la surface de l’eau. Elles mesurent entre 0,6 et 1,5 cm de largeur et sont blanches Ă  jaune pâle, prĂ©sentant parfois une nuance violette ou rose.

Le cabomba de Caroline ressemble à d’autres plantes aquatiques, notamment l’utriculaire commune (Utricularia vulgaris), la renoncule aquatique (Ranunculus aquatilis), le myriophylle de Sibérie (Myriophyllum sibiricum), le bident de Beck (Megalodonta beckii) et la cornifle nageante (Ceratophyllum demersum). Seul le cabomba de Caroline produit des feuilles opposées finement divisées en forme d’éventail sur des tiges distinctes.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez Ă  identifier le cabomba de Caroline et Ă  prĂ©venir la propagation accidentelle de cette plante par l’intermĂ©diaire de votre embarcation. Cela est particulièrement important dans le lac Kasshabog, la rivière Crowe et les voies interlacustres.
  • Évitez les zones infestĂ©es et ralentissez si vous vous dĂ©placez Ă  proximitĂ© d’infestations de cabomba de Caroline. Votre hĂ©lice peut dĂ©tacher des fragments et les disperser dans de nouveaux milieux.
  • Inspectez votre bateau, votre remorque et votre Ă©quipement après chaque utilisation. Éliminez toutes les plantes, tous les animaux et toute la boue avant de passer Ă  un autre plan d’eau.
  • Évitez de planter le cabomba de Caroline dans votre aquarium ou votre jardin d’eau. Les amateurs d’aquariums et de jardin d’eau devraient utiliser des plantes indigènes ou non envahissantes seulement et sont encouragĂ©s Ă  demander des plantes non envahissantes aux dĂ©taillants.
  • Si vous trouvez du cabomba de Caroline ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance tĂ©lĂ©phonique sans frais sur les espèces envahissantes au numĂ©ro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Galerie

Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2021). Cabomba de Caroline. Extrait du site : www.invadingspecies.com.
Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de l’Ontario

Reporting Invasive Species | Ontario's Invading Species Awareness Program

Vous pensez avoir vu une espèce envahissante?

 

Signalez-la!

 

 

Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes

1-800-563-7711

EDDMapS Ontario

Available on the AppStore   Available on Google Play