Renseignements généraux

Le cyprin doré est une espèce de poisson bien connue qui se vend depuis des centaines d’années dans le monde entier pour être utilisée dans les aquariums, les étangs et les jardins d’eau. Originaire de l’Asie de l’Est, le cyprin doré fait figure d’animal familier en Chine dès l’an 960 environ et a été élevé et vendu à ce titre depuis cette date. On pense généralement qu’il s’agit de la première espèce de poisson d’outre-mer à avoir été introduite en Amérique du Nord. Ceux qui n’en veulent plus lâchent souvent leurs carassins dorés dans les étangs, les lacs ou les cours d’eau. En Ontario, le cyprin doré qui vit dans la nature se trouve habituellement dans les zones tranquilles des étangs végétalisés, des cours d’eau et des mares, souvent dans des régions urbaines ou suburbaines peuplées. Le poisson peut tolérer les fluctuations de la température de l’eau et des eaux pauvres en oxygène dissous. Il se nourrit principalement d’œufs de poisson, de larves et de plantes aquatiques. Dans les écosystèmes sains, le cyprin doré ne semble pas être un rival très convaincant de certains poissons indigènes. Cependant, il tolère assez bien l’eau de mauvaise qualité, et peut menacer certaines espèces indigènes dans les écosystèmes dégradés.

Aire de répartition

Le cyprin doré a été introduit dans le monde entier. Il est établi dans des endroits répartis dans toutes les provinces canadiennes et dans tous les États américains, à l’exception de l’Alaska. En Ontario, on a signalé des populations établies le long du rivage nord du lac Érié, à l’extrémité ouest du lac Ontario et occasionnellement à d’autres endroits de la province.

Répercussions du cyprin doré

L’écologie et les répercussions du cyprin doré introduit dans les eaux nord-américaines n’ont pas fait l’objet d’études approfondies. Toutefois, le comportement des populations ontariennes indique que cette espèce pourrait réduire la biodiversité de la province en raison de ses effets sur les espèces indigènes.

  • Le cyprin doré se nourrit d’escargots, de petits insectes, d’œufs de poisson et de petits de poissons, ce qui fait de cette espèce un concurrent et un prédateur des poissons indigènes.
  • Il peut remuer la boue et d’autres matières pendant qu’il s’alimente, ce qui augmente la turbidité de l’eau et nuit à la croissance des plantes aquatiques.
  • Dans certaines situations, il peut produire de grandes populations.
  • Le cyprin doré peut porter des maladies, comme l’herpèsvirose de la carpe koï, qui peuvent porter préjudice aux populations de poisson locales.

Comment identifier le cyprin doré

  • Le cyprin doré a un corps allongé qui mesure en moyenne entre 12 et 22 cm de longueur, mais qui peut atteindre 40 cm.
  • Sa couleur peut varier de l’orange vif typique à un vert olive ou à un blanc crémeux. Les populations sauvages sont habituellement olive à grises.
  • Il a une grande tête et de gros yeux.
  • Sa nageoire dorsale est longue et porte une seule grosse épine dont l’arrière est dentelé. La nageoire anale est courte et porte également une seule grosse épine dentelée. La queue est très fourchue.
  • La bouche est petite et ne porte pas de moustache traînante (barbillons).

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier le cyprin doré et à prévenir la propagation accidentelle de cette espèce envahissante.
  • Ne lâchez pas de poissons vivants dans les lacs, les rivières ou les cours d’eau de l’Ontario. Retournez les poissons d’aquarium dont vous ne voulez plus à une animalerie ou faites-en don à une école locale.
  • Inspectez votre bateau, votre remorque et votre équipement après chaque utilisation. Éliminez toutes les plantes, tous les animaux et toute la boue avant de passer à un autre plan d’eau.
  • Si vous trouvez un cyprin doré ou d’autres espèces envahissantes dans la nature, veuillez appeler la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711, ou rendez-vous sur EDDMapS Ontario pour signaler une observation.

Fichiers de ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Carassin doré. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de l’Ontario