Le chancre du noyer cendré est un champignon qui infecte et tue les noyers cendrés sains (Juglans cinerea) de toute taille et de tout âge. L’origine de la maladie est inconnue, mais les scientifiques sont d’avis qu’elle s’est propagée de l’Asie à l’Amérique du Nord. Les effets du chancre du noyer cendré ont été observés pour la première fois à la fin des années 1960. Dans la majorité des cas, le champignon tue rapidement l’arbre. Des zone malades appelées « chancres » se développent sous l’écorce et finissent par entourer les branches et le tronc principal. Les chancres limitent la circulation de l’eau et des nutriments et « étranglent » l’arbre. Les spores fongiques peuvent se disséminer par les éclaboussures provoquées par une pluie battante, par les insectes et les oiseaux, ainsi que par les graines infectées, ce qui rend le champignon difficile à supprimer. Le chancre du noyer cendré tue la plupart des arbres qu’il infecte. Cependant, certains arbres manifestent peu de symptômes et vivent plus longtemps que la plupart des autres. Selon les chercheurs, ces arbres pourraient être génétiquement résistants au chancre du noyer cendré, ou certains environnements pourraient augmenter la tolérance de l’arbre à la maladie. Ces arbres sur pied doivent être conserver pour appuyer le rétablissement de l’espèce. Ils donnent aux chercheurs une information génétique précieuse au sujet du noyer cendré, ainsi que des graines à planter et des petites branches à enter.

Aire de répartition

Au Canada, le noyer cendré se trouve dans le sud de l’Ontario, au sud-ouest du Québec et au Nouveau-Brunswick. La présence du chancre du noyer cendré a été signalée dans toute l’aire de répartition naturelle du noyer cendré au Canada et aux États-Unis. Dans certaines régions des États-Unis, il a tué jusqu’à 90 % de la population de noyers cendrés.

Répercussions du chancre du noyer cendré

  • Le chancre du noyer cendré infecte et tue les noyers cendrés sains.
  • La perte de la couronne et de la vigueur des arbres malades réduit le nombre et la qualité des graines qu’il produit.
  • Le noyer cendré est désormais une espèce en péril dans la majeure partie de l’est de l’Amérique du Nord. Il est inscrit comme espèce en voie de disparition en Ontario en vertu de la Loi sur la protection des espèces en péril et au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en péril.
  • Le changement de couleur de la surface du bois causée par le champignon peut réduire la valeur commerciale du noyer cendré.

Comment identifier le chancre du noyer cendré

  • Les branches de la couronne de l’arbre sont en train de mourir ou sont dépourvues de feuilles.
  • Des chancres allongés de couleur sombre en dépression sont présents sur les branches et les troncs, souvent accompagnés d’une plaque d’écorce foncée qui a l’aspect de la suie.
  • Au printemps, un liquide noir suinte des fissures de l’écorce. Pendant l’été, l’automne et l’hiver, le liquide noir sèche et laisse une tache qui a l’aspect de la suie.
  • De petites branches dues au stress (appelées pousses adventives) se développent généralement à partir du tronc au-dessous de la zone morte ou infectée.
  • L’écorce peut être détachée ou manquante là où se trouvent d’anciens chancres.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier correctement le noyer cendré et les symptômes du chancre du noyer cendré, et passez le mot sur les mesures à prendre lorsqu’on trouve un noyer cendré.
  • Prenez contact avec le bureau régional du ministère des Richesses naturelles à https://www.ontario.ca/fr/page/bureaux-regionaux-et-de-district-du-ministere-des-richesses-naturelles-et-des-forets pour obtenir de plus amples renseignements avant d’envisager d’abattre un noyer cendré. Tous les noyers cendrés de tout âge et de toute taille naturellement présents dans la nature sont protégés en Ontario, qu’ils soient infectés ou non par le chancre du noyer cendré, mais certains arbres infectés pourraient être admissibles à une exemption.
  • Contribuez à protéger le noyer cendré et à approfondir nos connaissances au sujet des taux d’infection et de mortalité, des cultures porte-graines et de la régénération en signalant les emplacements du noyer cendré à votre bureau régional du ministère des Richesses naturelles ou rendez-vous sur le site du Centre d’information sur le patrimoine naturel à l’adresse https://www.ontario.ca/fr/page/centre-dinformation-sur-le-patrimoine-naturel
  • Si vous avez un noyer cendré sur votre propriété, le personnel de votre bureau régional du ministère des Richesses naturelles et des Forêts peut vous aider à déterminer si votre arbre est un noyer cendré cendré présent naturellement et s’il est en assez bonne santé pour servir à la collecte de graines ou pour être une source de boutures qui peuvent être entées à des fins de conservation et de recherche.
  • Envisagez de planter des noyers cendrés sur votre propriété pour contribuer au maintien de cette espèce. Demandez aux cultivateurs des pousses d’arbres qui proviennent de graines de noyer cendré indigène pur adapté localement.
  • Ne transportez pas le bois de chauffage. Brûlez-le là où vous l’avez acheté.

Autres ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Chancre du noyer cendré. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Patrick Hodge, MRNF