Le chancre du hêtre est une nouvelle menace qui touche le hêtre américain (Fagus grandifolia) dans les forêts de feuillus et les forêts mixtes du Canada. Cette maladie est causée par la cochenille du hêtre introduite (Cryptococcus fagisuga) en provenance d’Europe, alliée à un chancre nectrien. Alors que le chancre nectrien était probablement originaire d’Amérique du Nord, la cochenille introduite permet au champignon de s’introduire dans un nouvel arbre hôte. La maladie commence lorsque de nombreuses cochenilles se nourrissent de la sève du hêtre tout en produisant autour de leur corps une enveloppe de cire blanche laineuse. Une fois que les cochenilles ont produit des lésions dans l’écorce, le chancre nectrien commence à coloniser l’écorce, la couche cambiale et l’aubier de l’arbre. Ce stade de la maladie produit des chancres qui provoquent parfois des taches goudronneuses isolées qui suintent de l’écorce ou des cloques surélevées et des cals sur l’écorce externe qui recouvrent la majeure partie du tronc. Le chancre du hêtre cause un dépérissement terminal important chez les hêtres mûrs, ce qui entraîne une menace potentielle considérable pour la faune, la biodiversité et la foresterie durable en Ontario. Même si cette nouvelle maladie représente une menace importante pour les peuplements majestueux de hêtres de l’Ontario, elle ne tue pas forcément l’arbre, et il est possible de prévenir l’infestation sur les hêtres individuels.

Aire de répartition

Après l’introduction de la cochenille du hêtre en Nouvelle-Écosse en 1890, le chancre nectrien a commencé à infecter les lésions provoquées par l’insecte. Le chancre du hêtre se propagent de l’est à l’ouest en passant par les Maritimes, le Québec et tout le nord des États-Unis, y compris l’État de New York, la Pennsylvanie, l’Ohio et le Michigan. La maladie a récemment été identifiée dans le sud de l’Ontario.

Répercussions du chancre du hêtre

  • Le chancre du hêtre attaque les arbres mûrs de plus de 8 po de diamètre plutôt que les troncs plus petits et plus vigoureux.
  • Il diminue le nombre d’arbres fourragers à disposition de la faune. Les faînes sont une source de nourriture importante pour la faune, en particulier pour l’ours noir.
  • La maladie affaiblit gravement les arbres et les expose à d’autres stress.
  • Elle réduit la qualité marchande ou l’utilisation des produits du bois.

Comment identifier le chancre du hêtre

  • Les cochenilles du hêtre adultes ont un corps mou sans aile et mesurent entre 0,5 et 1,0 mm de longueur.
  • Une fois que la cochenille s’est nourrie de la sève sous l’écorce lisse du hêtre, on la reconnaît facilement à l’enveloppe de cire blanche laineuse qui recouvre son corps.
  • À l’automne, les organes fructifères du champignon font leur apparition sous forme de structures rouge foncé en forme de citron dans l’écorce.
  • L’infection par le chancre nectrien peut également provoquer un suintement de l’écorce.
  • La couronne des arbres est jaune et perd ses feuilles et ses tiges.

Ce que vous pouvez faire

  • Apprenez à identifier correctement les signes et les symptômes du chancre du hêtre.
  • Les hêtres ornementaux individuels de grande valeur peuvent être protégés à l’aide de produits en vente dans le commerce.
  • Recherchez des individus sains de grande taille qui ne présentent aucun signe de la maladie dans les zones fortement infectées. Ces arbres mûrs pourraient être immuns et fournir une excellente source de graines pour la génération suivante d’arbres résistants au chancre du hêtre.
  • Signalez toutes les observations à la Ligne d’assistance téléphonique sans frais sur les espèces envahissantes au numéro 1-800-563-7711 ou signalez une observation en ligne.

Autres ressources

Galerie


Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2012). Chancre du hêtre. Extrait du site : www.invadingspecies.com. Cette fiche d’information peut être reproduite à des fins non commerciales.

Photographie de l’en-tête de Patrick Hodge, MRNF